DROITDANSLEMUR

 

 

DROITDANSLEMUR est une asbl encadrant le travail de création de Laurent Plumhans et d’Emilienne Tempels, dans le respect de leur singularité respective.

« Je conçois mon travail de création comme une interpellation critique du monde contemporain, des liens qui se tissent entre son organisation socio-économique et la liberté individuelle en m’intéressant plus particulièrement à des thématiques telles : la valeur travail, la rationalisation administrative et la financiarisation des rapports humains. Dans mes deux premiers textes (C’est quand la délivrance ? et Que reste-t-il des vivants ? créés en 2015 au Théâtre Public / Théâtre de Liège et en 2017 Théâtre de la Vie / Fabrique de Théâtre), j’ai traité de la problématique du chômage de masse et de la marchandisation de l’existence, en partant du phénomème social pour déboucher sur la sphère privée. Dans Yvan & Else, Bank of God (créée en 2018 au Théâtre Poème 2), je me suis intéressé à la manière dont se décline une écologie de l’intime dans une société conditionnée par ses contraintes économiques. De manière générale, il m’importe de disséquer de manière sensible les relations entre macrocosme et microcosme tout en veillant à rester le plus proche possible du spectateur, de ses réalités, de son quotidien. »
_______

DROITDANSLEMUR frames the artistic work of Laurent Plumhans and Emilienne Tempels. This legal structure has been designed to address their need for sharing and collaborating, while respecting their own autonomy and singularity.

« I conceive my artistic work as a way of critically challenging the contemporary world and the links existing between its socio-economic organisation and individual intimacy. To do so, I address multiple key themes, such as the value of labour, the administrative rationalisation, and the « financialisation » of human relationships. My first two plays, C’est quand la délivrance? and Que reste-t-il des vivants? discuss mass unemployment and the « financialisation » of our existence with a similar approach : from the social phenomenon (macrocosm) to the intimate one (microcosm). In Yvan & Else, Bank of God, I put the focus on how the ecology of intimacy is declined in a society conditioned by economic contraints. In general, I am interested in exploring in a sensitive manner the relations between macrocosm and microcosm while remaining as close as possible to the audience, their realities and their daily life. »

 

 

 

 

DROITDANSLEMUR est soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles, Services du Théâtre, et la Commission Communautaire Française de Bruxelles.